Comment vous débarrasser de la culpabilité après vos petites et grandes défaites ?

« Cet article fut créé à partir de l’épisode 33 du podcast Leaders d’Exception »

La perte d’un gros contrat, l’échec d’une relation amoureuse sont autant de situations qui peuvent être considérées comme des défaites. Le fait est qu’une fois qu’on fait des erreurs, qu’il s’agisse d’une petite ou d’une grosse erreur, très souvent, les émotions prennent le dessus, la culpabilité la première. Elle vous envahit et vous fait vous sentir minable, incapable ou faible.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut la laisser prendre le dessus. Vous devez être capable de vous en débarrasser pour aller de l’avant et c’est généralement à ce moment que les choses coincent. Avoir envie de vous débarrasser de votre sentiment de culpabilité est une chose. Savoir le faire en est une autre. En vous inspirant de ces 6 astuces, vous y parviendrez à coup sûr.

1. Accepter la situation

S’il est aussi difficile de vous débarrasser de la culpabilité, c’est parce que vous n’arrivez pas à accepter la situation. Le fait est que vous aurez beau vous morfondre, vous ne pourriez pas revenir en arrière.

La meilleure chose à faire est de l’accepter et de vous demander ensuite ce qu’il y a lieu de faire, ce que vous pouvez en retenir, la leçon que vous devriez en tirer. En posant ce genre de question, vous vous préparez pour la prochaine fois que vous serez à nouveau dans une situation similaire. Cela vous permettra de ne pas réagir de la même façon, de faire les choses différemment.

Gardez tout de même à l’esprit qu’il est possible que vous ne voyiez pas tout de suite le positif qui doit ressortir de votre analyse de la situation. Si vous n’y arrivez pas, laissez simplement aller. Laissez-vous du temps. Le déclic viendra peut-être avec une autre situation grâce à laquelle vous fera le lien avec votre défaite actuelle.

2. Voir les choses dans leur globalité

Ce qu’il est parfois difficile à entrevoir lorsque vous êtes submergé par la culpabilité, c’est que la situation que vous traversez fait partie d’un grand ensemble cohérent. Autrement dit, ce qui arrive vous prépare à une responsabilité plus grande. C’est pour cette raison qu’il faut que vous évitiez de vous concentrer sur le présent et que vous voyez les choses selon une autre perspective.

Considérant que cette défaite fait partie d’un grand plan et qu’il vous a fallu y consacrer 1 mois de votre vie, qu’est-ce un mois dans une vie de 40 ans ? C’est simplement une roche sur la montagne sur laquelle vous appuyez pour atteindre le sommet. Vous convenez que sans roche, sans trous et sans crevasses, il vous sera impossible de gravir une montagne et d’atteindre son sommet.

Lorsque ça ne suffit pas à vous faire voir les choses dans une autre perspective, il est préférable d’écrire ce qui est arrivé.

3. Considérer ses victoires plutôt que ses défaites

Après une défaite, le premier réflexe est de vous autoflageller et de vous punir. Or, il s’avère que cette défaite n’est qu’un point noir sur la page blanche de toutes vos réalisations. Il vous suffit de vous concentrer sur vos victoires pour comprendre que la défaite que vous venez de vivre est insignifiante.

C’est à vous de décider si votre défaite sera une petite roche, une petite ronce ou plutôt un gros rocher, un tronc d’arbre. Même dans ce cas, vous pouvez la contourner si tant est qu’il vous soit impossible de passer par-dessus. Autrement dit, il y a toujours un moyen de surmonter le problème.

En vous focalisant sur vos victoires, c’est toute votre perspective qui change. Ça changera complètement votre vision de la façon dont vous devez vous y prendre pour atteindre la montagne.

4. Parler de ce qui tracasse

Il est vrai que prendre le temps de se relaxer permet de s’éloigner de tous les sentiments négatifs générés par la culpabilité. Parfois, vous retrouver seul peut vous entraîner dans le mélodrame. Si c’est cas, n’hésitez pas à partager avec quelqu’un ce qui vous tracasse, de préférence un mentor.

Un mentor est une personne de votre entourage avec qui vous n’avez pas de liens émotifs. C’est un confident en qui vous avez 100% confiance et à qui vous pouvez tout dire, qu’il s’agisse de votre vie professionnelle ou personnelle.

5. Rire de la situation

Rire de votre défaite change totalement votre perspective de la situation. Ce qu’il faut vous demander en de pareilles circonstances est si vous en auriez ri si c’était une autre personne qui se retrouvait dans la même situation. Si tel est le cas, alors utilisez l’autodérision pour vous débarrasser de la culpabilité qui vous ronge. Après tout, ce n’est pas la fin du monde.

6. Penser à l’étape suivante

Vous avez fait tout ce qu’il fallait pour vous débarrasser de la culpabilité. Il vous reste tout de même une dernière chose à faire : penser à la suite. Cet exercice doit se faire lorsque vous vous retrouvez au calme, après une bonne nuit de sommeil. Prenez le temps d’écrire ce que vous devriez faire à partir de cet instant, les actions à poser, le chemin à prendre pour garder votre objectif en tête.

La plus grande erreur que vous ferez après une défaite est de ne rien retenir des événements.Votre défaite ne pourra jamais être plus grande que ça. C’est le point le plus important.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.