Comment s’assurer que votre égo ne devienne pas un obstacle à votre succès ?

(Cet article fut créé à partir de l’épisode 0057 du podcast « Leaders d’Exception » animé par Dominic Sicotte)

Dans le domaine professionnel, l’égo touche de nombreuses personnes. Tout le monde a surement dû rencontrer, à un moment ou à un autre, des personnes à l’égo démesuré. Si cela peut être une expérience désagréable, il est important de savoir faire la part des choses entre l’égo et la confiance en soi. Prendre de l’égo pour de la confiance pour essayer de rationaliser la situation est une défense que de nombreuses personnes utilisent pour se justifier.

Il existe une différence très marquée entre l’égo et la confiance. C’est pour ça qu’il faut savoir reconnaître l’égo qui n’est pas toujours l’état d’une personne qui se prend pour ce qu’elle n’est pas ou celle qui regarde tout le monde de haut. Dans certains cas, il est très subtil et insidieux, découlant de sa structure.

Quelle que soit la forme qu’il prend, l’égo doit être géré tant qu’il est encore temps. Vous devez travailler sur vous-même pour vous en débarrasser, ou de vous assurer de ne pas tomber dans ce piège.

Ne pas se définir par ses actions

Il s’avère que l’égo gonfle ordinairement après une victoire ou un gros contrat, ou parce que votre business se développe bien. Si c’est le cas, c’est parce que ce sont des circonstances à la suite desquels vous recevez énormément de compliments de votre entourage.

Cela fait écho à l’épisode 56 qui dit qu’on n’est pas défini par nos actions. Or, l’égo pousse généralement à se définir par ses actions. Vous devriez intégrer, dès à présent, qu’on n’est jamais défini par ses actions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Vous ne devenez pas tout à coup quelqu’un d’autre parce que vous avez une victoire.

Faire la différence et la confiance

L’égo est basé sur les résultats et l’image qu’ils peuvent vous donner. C’est donc quelque chose d’extérieur à vous qui est essentiellement basée sur l’action et donc sur un rien. Dès que l’action disparaît, l’égo disparaît aussi.

La confiance, quant à elle, est la perception de votre capacité de réussir le processus qui vous amène à la victoire ou à l’objectif que vous souhaitez atteindre. Cette perception est totalement intrinsèque à vous et définit votre capacité à passer au travers des épreuves pour arriver au résultat escompté.

En sachant cela, vous pouvez alors définir si vous avez plutôt un gros égo ou que vous avez confiance en vous.

Arrêter de se raconter des histoires

Tous ceux qui sont reconnus à devenir célèbres et que les gens considèrent comme des personnalités importantes ont tous quelque chose en commun : ils ont tous très bien réussi dans leur domaine. À un moment ou à un autre de leur vie, ils sont arrivés numéro 1 mondial, ils avaient la première place ou étaient au sommet de la pyramide.

Plus important encore, ils sont restés très humbles vis-à-vis de leurs victoires parce qu’ils ne se sont pas laissé définir par leurs victoires. Ils se définissaient par rapport à leur « pourquoi », à une motivation intrinsèque. Il s’agit du « pourquoi » ils se donnaient autant de mal pour arriver numéro 1. En d’autres termes, ils se définissent plus par le processus pour atteindre l’objectif plutôt que par le résultat lui-même.

Pendant ce temps, il y en a qui sont arrivés numéro 100 et qui ont un égo plus démesuré que la porte. Ils se sont créé un monde imaginaire et dans laquelle ils se racontent une histoire selon laquelle ils sont cette personne qu’ils veulent paraître.

Très souvent, l’ampleur de leur égo est proportionnelle à l’opposé de la grandeur de leur ouverture sur monde. Autrement dit, quelqu’un qui a un grand égo se referme sur lui-même pour se concentrer uniquement sur les personnes qui lui font sans cesse des compliments et des éloges. Il ne voit donc pas les autres personnes, qu’elles exercent dans son domaine ou dans un autre, qui font beaucoup plus et qui en plus sont humbles et ouvertes aux autres.

Rappelez-vous que le succès est un tout dans la vie et pas uniquement le succès matériel. Avoir une grosse voiture, une grosse maison ou avoir beaucoup d’argent et le montrer à tout le monde ne constitue pas un succès. Vous pouvez avoir une victoire financière sans connaître le succès.

Arrêtez de vous raconter ces histoires et ouvrez-vous au monde, car il y a toujours quelque chose ou quelqu’un de plus grand que vous.

Apprendre à mettre la lumière sur les autres

Quelqu’un qui a de l’égo passe le clair de son temps à se glorifier, à attirer l’attention sur lui. Si vous êtes quelqu’un avec beaucoup d’égo, habituez-vous à mettre de la lumière sur les autres. Félicitez davantage les autres, mettez-les en spotlight, donnez votre place de vedette de la journée avec quelqu’un d’autre.

Déléguer le plus possible

Travailler son égo ne signifie pas arrêter de croire en soi. Cela implique plutôt de voir le crédit autour de soi, de prendre conscience qu’il y a une équipe autour de vous. Vous avez beau avoir une vision, ce sont des personnes qui ont fait en sorte que vous soyez en haut (employés, clients, fournisseurs, etc.).

Il n’y a personne qui ait réussi tout seul, qui ait connu de grands succès tout seul. Les plus grands champions du monde sont les personnes les mieux entourées. C’est pour cela que vous devriez apprendre à déléguer le plus possible au lieu de vous dire que vous êtes le seul à avoir la bonne méthode de travail, que vous maîtrisez tout. En procédant de la sorte, vous vous coupez d’une étonnante créativité. Les gens autour de vous ne procèderont peut-être pas comme vous l’auriez fait, mais gardez à l’esprit qu’avec leur méthode, elles peuvent faire bien mieux que vous. Ce n’est pas parce que c’est différent que c’est moins bon.

S’entourer de gens plus compétents

Vous devez être capable de vous entourer de personnes qui vont vous « amener » vers le haut et non pas vous « pousser » vers le haut. La différence réside dans le fait que ceux qui vous amènent vers le haut sont au-dessus de vous alors que ceux qui vous poussent vers le haut sont en dessous de vous.

Ainsi, les personnes plus compétentes seront capables de vous motiver, de vous en apprendre et de vous tirer vers l’excellence.

Avoir le mindset du débutant

Vous devriez garder à l’esprit que vous êtes l’éternel étudiant, que vous avez toujours besoin d’apprendre, toujours en train de parfaire la personne que vous êtes ainsi que vos connaissances. Ça vous permettra de prendre conscience du fait que les gens travaillent avec vous et non pour vous.

La meilleure façon d’expérimenter cette astuce est de vous rendre dans une bibliothèque et de choisir un livre qui aborde un sujet que vous ne connaissez pas. En le lisant, vous vous rendrez compte qu’en réalité, vous n’en savez pas autant que vous le croyiez.

Travailler sur ses peurs et son manque de confiance

L’égo est généralement le résultat d’un manque de confiance en soi parce que c’est le moyen trouvé pour se réconforter. Aussi, vous voulez avoir l’air tellement confiant, donner l’impression d’avoir le contrôle que vous allez à l’extrême. L’intimé chez lui est souvent l’intimidateur au bureau.

Et vous comment votre égo se porte ? 😉

Bonne journée !

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.